Le site kdnuggets a récemment publié un graphique qui démontre que les mots clés « Machine Learning » viennent de devancer « Big Data » dans les recherches sur le Web. Loin d'être anecdotique, cette tendance semble indiquer que les entreprises sont - enfin -  prêtes à en faire plus avec les Big Data qu'elles stockent. En effet, même si les technologies actuelles les dotent d'une puissance de collecte et de stockage sans précédent, les entreprises souffrent encore de ce que l’auteur de cet article qualifie d’« illettrisme analytique ». Depuis les années 1990, elles n'ont pas vraiment dépassé le stade d'un usage limité au reporting et à la production de tableaux de bord.

Collecter et stocker des données n'est bien sûr pas une fin en soi. Il est temps de changer d’approche pour exploiter tout le potentiel des data. L'entreprise dispose aujourd'hui de technologies d'intelligence artificielle (machine learning, deep learning) pour passer des Big Data aux Smart Data, notamment en automatisant les analyses pour atteindre une dimension opérationnelle bien plus sophistiquée. Cette automatisation de la data science par les algorithmes concernera bientôt jusqu'à 80 % des analyses. Avec, à la clé, un allègement des coûts et de la complexité de l'exercice. Les analystes métier pourront dès lors tirer le meilleur parti de l'intelligence extraite des données pour nourrir l'efficacité et la croissance de l'entreprise.