Cette approche table sur le recours aux data centers d'autres organisations, dont ceux gérés par les opérateurs privés de data centers. Exemple avec la ségrégation de données par critères géographiques. Le DSI gagne un temps précieux en misant sur des data centers locaux pour ajuster la diffusion des données zone par zone. En effet, les outils d'orchestration Cloud facilitant la mobilité des applications, il est possible de faire un calage sur mesure par région et par data center. L'infrastructure desdits data centers n'est pas du ressort de l'entreprise, ce qui ne l'empêche pas d'atteindre son objectif. Cette option s'avère bien plus gérable que de construire et d'équiper un data center dans chaque zone ciblée.

Une telle délégation permet de s'affranchir des prises de décision sur les innovations et évolutions technologiques à mettre en œuvre dans l'installation - c'est l'affaire du partenaire de data center. Elle exige par contre une sélection drastique des organisations dont on utilise les infrastructures. Parmi les critères de choix : une capacité à déployer les innovations qui assurent l'évolution du centre, facteur clé de pérennité. Un historique irréprochable et des faits d'armes éprouvés constituent d'autres critères décisifs.