Côté client, le prix du service reste bien souvent le premier facteur de sélection d’un data center. Nombre d'entreprises utilisatrices de services de data centers sont bel et bien sensibilisées à la question de l'efficacité énergétique, mais pas à n'importe quel prix. La plupart opte pour le meilleur compromis entre prix et qualité. Cette approche tend à favoriser des offres qui ne sont pas d'office à la pointe des meilleures implémentations énergétiques : un prix abordable indique souvent que l'installation n'a pas massivement investi au plan de l'efficacité énergétique.

Côté fournisseurs - les opérateurs de data centers - l'amélioration de l'efficacité énergétique se pratique tant qu'elle reste rentable. Toute une série de mesures à bas prix est volontiers mise en œuvre. Il en est de même de pratiques impliquant un investissement, tant qu'elles permettent un gain final - économies, alignement sur la concurrence pour maintenir des parts de marché, entre autres. Le bât blesse quand le niveau d'investissement se traduit par une trop forte augmentation des prix des services. La loi du client est alors enfreinte, l'activité du data center s'en ressent. C'est pourquoi mieux vaut laisser les opérateurs déterminer la meilleure approche plutôt que de leur imposer des pratiques d'optimisation énergétique déconnectées de leurs contraintes économiques.