Les objets connectés vont provoquer un déluge de données dans les data centers et augmenter les trafics. Ce n'est pas tout : appareils 'communicants', ils embarquent aussi plusieurs applications pour suivre les données, gérer les licences, la facturation, les souscription, qui génèrent des volumes sans cesse croissants de données... Cà´té data center, cet ouragan de données à  venir aura bien sûr un impact important : les installations ont intérêt à  se montrer agiles et efficaces pour héberger données et applications de l'Internet des objets. Un réel challenge alors que le data center doit déjà  tenir un rythme soutenu de nouvelles implémentations.

D’ailleurs, selon une récente enquête d'InformationWeek, 53% des entreprises s'inquiètent des difficultés qu’elles éprouvent pour implémenter des solutions technologiques assez vite pour répondre aux objectifs de l'entreprise. La moitié déplore un manque de budget et 44% le manque de personnel. Pour être capable de faire plus avec moins dans un monde d'applications, le data center doit devenir hautement programmable, c’est-à -dire à  assurer l'automatisation et l'orchestration de tous les flux de données. Le résultat final se concrétise par une accélération des déploiements à  moindre coût. On comprend mieux pourquoi il convient de s'assurer dès aujourd'hui que l'infrastructure du data center peut programmer le traitement d'applications en recrudescence.