On connait le PUE, « Power Usage Effectiveness », qui mesure l'efficacité électrique et mécanique d'un data center. Dorénavant, le Green Grid propose de compléter cet indicateur par deux autres chiffres clés : la performance du système de refroidissement en conditions normales (« IT thermal conformance ») et sa capacité de résilience face aux pannes (« IT thermal resilience »). D'où un trio de mesures pour des capacités intrinsèquement liées dans le data center : son efficacité, sa performance et sa résilience. Le PI prévoit quatre niveaux de mesure, du plus élémentaire avec un minimum de points de mesure au niveau des racks, au plus exhaustif basé sur autant de points de mesure que possible dans une salle blanche.

L'intérêt du PI est d'aider la prise de décision pour équilibrer efficacité, performance et résilience dans le data center. En effet, modifier l'un de ces points a une incidence immédiate sur les deux autres. Exemple : si l’on renforce la résilience d’un data center grâce à plus de redondance, on diminue aussi son efficacité. Selon l'activité en jeu, l'arbitrage va différer. Ainsi, le trading à haute fréquence favorisera la résilience aux dépends de l'efficacité, alors que les GAFA favoriseront l'efficacité énergétique de leurs data centers géants en limitant le refroidissement, au risque de quelques pannes de serveurs. Mieux encore, le PI peut servir à une modélisation pour mieux comprendre l'impact des décisions, à condition qu'il repose sur de nombreux points de mesure dans le data center (soit ses niveaux 3 et 4).