L'intérêt de rattraper un retard numérique : pouvoir adopter immédiatement les toutes dernières technologies. Parmi celles-ci, l'infrastructure convergée mérite toute l'attention des organisations chinoises. Elle leur permet de réduire la complexité de leur environnement informatique et d'en augmenter la flexibilité, ainsi que la virtualisation, l'automatisation et la résilience. Cette infrastructure convergée pose le cadre idéal dans lequel implémenter un SDDC - data center orienté software. Reste tout de même aux entreprises chinoises  à  trouver les ressources humaines dotées des compétences adaptées.

Les éditeurs et fournisseurs de solutions Cloud ne s'y trompent pas. Ils accélèrent leur implantation sur le marché chinois. C'est le cas d'Intel qui vient de sortir un nouveau processeur pour le SDDC en Chine permettant de réduire le nombre de serveurs, de faire baisser la latence et d'améliorer la gestion de l'énergie. Quant à  Huawei, la société vient de déployer le plus grand réseau SDN de Chine dans 8 data centers majeurs du pays - 80 autres installations sont prévues. Ainsi, le marché chinois a bien compris que pour se développer, il devait s'appuyer sur un socle numérique solide. A ce titre, le SDDC n'a pas fini de faire parler de lui dans l'Empire du milieu.