Pour 73% des data centers passés à la loupe, la demande en ressources est vouée à grimper à l'avenir - alimentation électrique en tête - alors que, dans le même temps, de moins en moins d'installations compteront sur des budgets à la hausse. Pour faire face à cette situation, les acteurs s’intéressent de près au refroidissement particulièrement énergivore et 80% d'entre eux innovent dans ce domaine via le confinement des allées chaudes et froides. Pour 79%, le DCIM (management automatisé des infrastructures) va aider à piloter les ressources. Ils sont par ailleurs plus de 70% à planifier l'implémentation du DCIM dans les domaines de la gestion énergétique et du suivi des ressources (respectivement 79% et 72%).

Côté Cloud Computing, les modèles Cloud privés, publics et hybrides se répartissent les charges, avec toujours un avantage pour le Cloud privé. La sécurité reste un frein majeur à l’adoption du Cloud, mentionné par plus de 40% des acteurs sondés. Dans ce domaine, la sécurité des données représente l'inquiétude prioritaire avec une augmentation de 21% des incidents en 2014. Les préoccupations des entreprises sont centrées sur la perte d'informations (40%) et la continuité opérationnelle (38%). Plus étonnant sur le front du Cloud : une majorité des professionnels des data centers interrogés rapporte que moins d'un tiers de applications est disponible sur le Cloud.