L'agilité et la simplicité apportées par les applications Cloud n'ont pas échappé aux entreprises du CAC 40. Leurs utilisateurs - services marketing, RH et commerciaux en tête - ont souvent été les moteurs de l'adoption des applications SaaS. Pas de quoi emballer les DSI toutefois, qui privilégient le Cloud privé pour des questions de sécurité. Aujourd'hui, la majorité des grandes entreprises ont toutefois sauté le pas du Cloud Computing, Cloud public en tête pour la bureautique et la messagerie.

L'histoire s'accélère avec les objets connectés : le volume de données qu'ils promettent de générer va obliger les entreprises cotées à investir le nuage public pour y trouver l'indispensable puissance de calcul et des volumes de stockage illimités pour exploiter l'Internet des objets. Une étape qui fera sans doute passer les grandes entreprises du simple SaaS au Cloud d'infrastructure (IaaS) ou de plateforme (PaaS). Des pionniers ont déjà franchi le pas : Alstom avec l'IaaS de Capgemini et Schneider Electric avec Microsoft Azure. Histoire à suivre.