Qu’est-ce qu’un data centre ? Selon Wikipédia : « Un centre de traitement de données (data center en anglais) est un site physique sur lequel se trouvent regroupés des équipements constituants du système d’information de l’entreprise (mainframes, serveurs, baies de stockage, équipements réseaux et de télécommunications, etc.). Il peut être interne et/ou externe à  l’entreprise, exploité ou non avec le soutien de prestataires ('¦) Il comprend en général un contrà´le sur l'environnement (climatisation, système de prévention contre l'incendie, etc.), une alimentation d'urgence et redondante, ainsi qu'une sécurité physique élevée ».

En résumé, un data centre est donc un bâtiment – généralement de plusieurs milliers de mètres carrés – dont la vocation est de contenir des équipements informatiques hébergeant les données et applications d’une ou plusieurs entreprises. Toutefois, au fil du temps, les data centres sont surtout devenus un lieu d’interconnexion pour les principaux réseaux et entreprises de la planète. Comme l’explique Fabien Gautier d’Equinix : « Les réseaux du monde entier ainsi que les premiers fournisseurs de contenu Internet ont commencé à  se connecter d’une salle à  une autre, et non plus d'une région à  une autre. Des fournisseurs de services technologiques, de grandes entreprises et des sociétés financières, qui ressentaient également le besoin de se connecter simultanément à  plusieurs réseaux, ont rapidement rejoint cette communauté en pleine expansion, créant ainsi des écosystèmes de l'information, renforcés chaque fois qu'un nouveau client venait s'y ajouter. »

Les principales qualités d’une infrastructure de ce type sont la fiabilité, la sécurité et la maîtrise de la consommation énergétique (respect de l’environnement). La fiabilité est notamment assurée par la redondance de tous les éléments qui constituent le data centre, ceci afin de minimiser les impacts d’éventuelles pannes sur les systèmes des clients. La sécurité englobe à  la fois des notions de sécurité physique (contrà´le des accès, systèmes anti-incendie, climatisation, etc.) et de sécurité informatique (supervision, sécurité des données). Enfin, le respect de l’environnement relève d’une part de la responsabilité citoyenne des entreprises, mais répond également à  des objectifs de réduction des coûts et au respect des contraintes réglementaires.