L'Internet des objets est devenu une réalité dans l'entreprise : plus de 70% des professionnels interrogés par 451 Research indiquent rassembler des données issues de plateformes IoT.  De plus, 90% d'entre eux envisagent d’accroître leurs dépenses en matière d’IoT dans l'année, prêts à monter en force dans le domaine.

Cet essor va de pair avec l’accroissement des contraintes de stockage : selon près de la moitié des réponses, les données issues des objets connectés doivent être conservées, donc stockées. Pour ce faire, 50% des répondants misent sur les data centers propriétaires ou loués. Pour 21% d'entre eux, le stockage est déplacé dans le Cloud public, principalement chez Microsoft (+ 55%), Amazon (+42%) et Google (+36%). 451 Research note toutefois une absence de règles de rétention des données dans 35% des entreprises.

La sécurité soulève un autre défi complexe qui préoccupe la moitié des répondants (49,7%). Le maillon faible : les terminaux de l'IoT. Pas toujours sécurisés, ils ouvrent une brèche de sécurité vers le réseau auquel ils sont connectés. Pour parer ce risque dans un environnement aux multiples terminaux et différents protocoles inhabituels, les entreprises comptent sur de nouvelles compétences en science de la donnée, capables de détecter rapidement les anomalies de sécurité. Pour 46% des répondants, trouver ces profils ne pose pas de problème. Enfin, les entreprises sont aussi nombreuses à avoir recours au « Back-up as a Service » pour gérer ces nouveaux enjeux de sécurité.