Le Massachussets Green High Performance Computing Center, regroupement de cinq universités locales œuvrant à des programmes de recherche financés par le gouvernement (modélisation du changement climatique, décryptage du génome, etc.), compte sur un data center commun pour stocker et mener les divers calculs sur d'énormes volumes de données. Outre des capacités étendues de stockage, l'installation doit aussi mettre à disposition un réseau capable de connecter les sites distants avec un faible niveau de latence.

Sa stratégie consiste à mettre en œuvre différents systèmes de stockage offerts par le marché. Le stockage Flash s'adapte bien à des travaux ponctuels sur de petits ensembles de données issus des Big Data, à un instant « T ». Un calcul spécifique permet d’identifier à partir de quel plafond, il mieux vaut passer sur un stockage sur disques, moins onéreux. Le data center mise aussi sur du stockage dans le Cloud, une bonne solution à condition de disposer d'une bande passante suffisante. Autre astuce pour éviter des goulots d'étranglements : les données à analyser ne passent par aucun ordinateur : ce sont les ressources de calcul qui s'appliquent directement sur les données stockées dans le data center.