La technologie de stockage sur disques à hélium a été mise au point il y a à peine deux ans. Les premiers modèles commencent à être commercialisés, par exemple par HGST du groupe Western Digital. Son offre illustre les capacités de cette technologie innovante : les disques sont scellés et contiennent de l'hélium à la place de l'air traditionnellement utilisé. Ce gaz étant sept fois moins dense que l'air, il réduit les frottements des disques en rotation, donc l'énergie consommée par le moteur du disque dur. Résultat : une consommation électrique diminuée de 23%, soit 49% de watts en moins par téraoctet de capacité. Mission accomplie au plan énergétique.

Pour un disque à l'hélium de 6 To, les dimensions sont les mêmes que celles d'un disque dur traditionnel de 4 To. Les capacités de ces disques innovants peuvent grimper jusqu'à 10 To, mais il faudra attendre encore un peu pour la commercialisation de tels modèles. L'efficacité est au rendez-vous : la technologie permet de rapprocher d’une part les plateaux (et donc d'en empiler davantage), et d’autre part, les pistes de données sur chaque plateau. Compact, efficace et économe en énergie, le disque à hélium a toutes les chances de se propager dans les data centers.
Lire l'article