D'après Gartner, les applications d'intelligence artificielle - IA - vont gagner tous les secteurs. D'ici 2021, les capacités de stockage, de réseau et de puissance de calcul qu'elles requièrent impacteront la conception et l'architecture du data center. En effet, l'IA est devenu auto-apprenante grâce aux algorithmes de deep learning qui testent, valident, réitèrent et optimisent sans cesse les apprentissages issus des données analysées. Ainsi, le deep learning engrange toujours plus d'analyses afin d'enrichir les suivantes et s'appuie sur des échanges intensifs de données. Quand ce modèle d'IA se généralisera, il promet de placer les data centers face à un réel défi d'évolutivité et de rapidité pour tenir la charge.

Plusieurs pistes pour s'adapter au deep learning

Côté stockage, les installations pourront exploiter les systèmes qu'elles optimisent actuellement pour l'Internet des objets qui arrive déjà les data centers. Parallèlement, le défi sera inédit pour le réseau : il faudra maintenir la performance en utilisant plus d'un nœud de calcul. Le réseau devra en outre gagner en évolutivité et en rapidité grâce à des architectures innovantes de type InfiniBand ou Omni-Path. Il faudra surtout l'automatiser, la meilleure option pour tenir la cadence du deep learning. Quant à la puissance de calcul, elle peut compter sur des accélérateurs de performance tels que des processeurs graphiques ou des réseaux de neurones.

Autre obstacle à contourner : ces technologies qui boostent le data center pour l'IA restent prohibitives. Ainsi, Gartner a calculé que pour un système reposant sur 8 GPU, un nœud de serveur peut coûter jusqu'à 150 000 dollars. L'entreprise peut toutefois rentabiliser la dépense. D'une part, elle peut tester les applications d'IA en utilisant des instances de calcul du Cloud public et ne déployer sur ses serveurs que les solutions éprouvées. D'autre part, avec un cycle de vie allongé de 5 à 7 ans, les serveurs de nouvelle génération donnent le temps de compenser un coût d'acquisition élevé. Les bénéfices générés par l'IA justifient la dépense.