Selon IDC, pas moins de 60% des DSI auront adopté une démarche DevOps en 2015 pour livrer plus rapidement de nouvelles solutions. Ce plébiscite tient dans la capacité du DevOps à rapprocher les équipes en charge du développement et celles qui intègrent et opèrent les solutions. Si les deux mondes doivent apprendre à se comprendre - leurs objectifs, outils, métriques sont différents - ils trouvent un réel intérêt à coopérer : les nouveaux services voient le jour avec bien plus de fluidité,  une meilleure performance, sans sacrifier la sécurité.

Le Cloud n'est pas étranger à cette évolution, en particulier dans son modèle hybride. Il apporte tout d'abord une plateforme - le PaaS, Platform as a Service - conçue pour le développement et capable de gérer les codes sources et l'intégration jusqu'au déploiement des applications. Autre atout du Cloud hybride : la combinaison de différents développements répartis sur plusieurs sites. Ainsi, le Cloud hybride mutualise naturellement différentes expériences, l'idéal pour se situer par rapport à d'autres entreprises et résoudre les points de blocage. Au final, le DevOps en environnement de Cloud hybride offre de plus nombreuses alternatives aux développeurs, pour une mise à disposition plus souple et plus économique de nouveaux services IT.