Selon plusieurs études compilées par l'Université de Melbourne, 90% de la consommation électrique du réseau du Web proviennent de la boucle locale, soit l'extrémité du réseau où se situent tous les appareils des utilisateurs. En revanche, les data centers ne représentent que 10% de cette consommation.

Cet écart entre boucle locale et data centers tient à la nature du réseau : en fibre dans les data centers, il consomme très peu, contrairement au réseau cuivré DSL et à la 4G. Autre différence : les data centers mutualisent au maximum la bande passante, ce qui n'est plus le cas en extrémité de réseau, où transitent de nombreuses données.

Par conséquent, diminuer l'empreinte écologique d'Internet se joue essentiellement du côté des utilisateurs – même si les opérateurs de data centers continuent d’investir massivement dans les énergies renouvelables. Plusieurs gestes simples sont à adopter d'urgence. Par exemple, éviter de laisser tous les appareils en veille permanente - un gouffre énergétique. Les data centers, qui optimisent leur efficacité énergétique depuis plusieurs années, peuvent garder la tête haute au moment de faire le bilan énergétique d'Internet !