Contrairement aux piles traditionnelles qui stockent l'énergie, les piles à  combustibles la produisent par réaction chimique. La configuration classique envisagée pour alimenter un data center consiste à  les installer en dehors de l'installation et à  transformer leur courant continu en courant alternatif via une infrastructure dédiée. Microsoft vient de revoir son modèle : le géant de Redmond veut désormais les installer au sein du data center, au niveau des serveurs individuels. Les coûts liés à  l'infrastructure de transformation électrique disparaissent alors, laissant plus de marge pour acquérir les piles à  combustible.

La nouvelle approche devient d'autant plus réaliste que Microsoft a repéré une startup qui fabrique de telles piles à  un coût défiant toute concurrence. Redox Power Systems - c'est son nom - est capable de produire des piles compactes qui, pour un dixième du coût et de la taille des modèles classiques, produisent de l'électricité à  1 dollar par watt. Microsoft n'a pas hésité et s'est proposé comme partenaire pour commercialiser le produit. Dans son viseur : un déploiement à  grande échelle, viable au plan économique.