Le Cloud privé s'installe d'office dans le data center de l'entreprise. Privilégié pour des questions de sécurité et de conformité, il impose par contre à  l'entreprise de gérer son environnement Cloud en direct - coûts, compétences et éléments techniques compris. Au vu des besoins en stockage et en puissance de calcul requis par les Big Data, le Cloud privé peut vite asphyxier l'entreprise.

Examinons le Cloud hybride : il repose sur un socle privé dans le data center de l'entreprise et part piocher dans le Cloud public les capacités supplémentaires au fil des besoins. Plus souple que le Cloud privé, il s'adapte plutà´t bien à  un projet Big Data. Par contre l'usage « au cas par cas » des solutions de Cloud public ne permet pas de bénéficier des avantages de contrats à  long terme et continus avec les fournisseurs.

D'o๠l'intérêt du Cloud public dans les projets de Big Data : la mutualisation des ressources offerte par des fournisseurs tiers offre des infrastructures et des capacités à  grande échelle. Elle génère également une économie d'échelle appréciée, en ces temps de budgets contraints. Les capacités informatiques sont à  disposition sans limite, dans un modèle souple et prêt à  évoluer avec la demande. Le plus simple, le plus performant et le moins cher!