En 2018, plusieurs tendances esquissées cette année devraient se confirmer dans les data centers. Deux d'entre elles reviennent systématiquement dans les commentaires des experts : d’une part, davantage d'espace en data center va être nécessaire, souvent à proximité des utilisateurs, et d’autre part, les opérations devraient s'accélérer pour tenir la cadence de l’innovation et de déploiements toujours plus rapides.

En termes de capacité des data centers, de nombreuses installations devraient voir le jour en 2018. En effet, l'entrée en vigueur du RGPD va obliger les acteurs internationaux à s'appuyer sur des data centers en Europe, voire à en construire de nouveaux. De plus, le développement du Cloud et des objets connectés nécessitent toujours plus d'espace informatique pour stocker et analyser les données brassées par les services digitaux associés. Les nouveaux data centers seront souvent construits à proximité des utilisateurs pour absorber cette charge avec efficacité et à basse latence, quitte à limiter leur dimension.

La rapidité sera une autre priorité pour les data centers en 2018. Dès leur déploiement, les technologies qui accélèrent les processus – comme par exemple les architectures 'rack-ready' – ont des chances de s'affirmer. L'informatique périphérique – ou 'edge computing' – contribuera aussi à l'accélération de l'IT, en renfort de data centers sur site aux charges de travail accrues par des services digitaux embarquant toujours plus d'IA prédictive. Dans ce contexte où tout doit aller vite avec plus de puissance IT, les data centers mutualisés devraient connaître une année fructueuse.