La prédominance d'AWS sur le marché mondial du Cloud n'est pas prête de s'atténuer : le géant de Seattle a pris une longueur d'avance sur ses concurrents depuis quelques années et détient aujourd'hui 40 % des parts du marché mondial. Son chiffre d'affaires a continué de progresser (de 40 %) en 2017 selon le groupe Synergy. Autre mise en perspective de cette hégémonie d'AWS : ses revenus dépassent le cumul des chiffres d'affaires de ses cinq concurrents immédiats. Une disparité que Synergy trouve « choquante », tant elle creuse l'écart sur un même marché.

Toutefois, la vie du Cloud ne s'arrête pas à AWS. Plusieurs tendances sur le marché attirent l'attention du cabinet d'analystes. Les principaux concurrents d'AWS - Google, Microsoft et Alibaba en Chine - affichent une croissance de leurs revenus supérieure à celle d’AWS. Certes, leurs parts de marché restent inférieures à celle du leader, mais ces résultats méritent d'être salués au regard de la place prise par le leader. Une autre tendance marquante se situe dans la croissance d'acteurs plus modestes du Cloud, mais positionnés sur des offres spécialisées. C'est le cas, entre autres, d'Oracle, de Salesforce ou d'IBM dans le Cloud privé managé.