Sur le marché très disputé du Cloud, impossible d'afficher des prix plus chers que les concurrents : les majors du secteur sont conscients que leurs utilisateurs n'hésiteront pas à aller au moins cher. C'est pourquoi tous se livrent à une véritable guerre des prix. Celle-ci a commencé par les machines virtuelles, soit la puissance de calcul mise à disposition des utilisateurs. Par le passé, dès qu'AWS a diminué les coûts de ses VM, ses concurrents lui ont emboité le pas en baissant eux aussi les tarifs de leurs services de calcul.

Le même phénomène se reproduit, cette-fois sur le prix du stockage objet (qui permet de gérer de très grands volumes de données non structurées). Une analyse des prix du Cloud par 451 Research conclut en effet à une baisse des prix du stockage de 14% sur les douze derniers mois, alors que le prix des machines virtuelles n'a baissé que de 5% sur la période. Cette fois, c'est IBM qui a lancé l'offensive au troisième trimestre 2016 et ses concurrents ont suivi en alignant le prix de leurs services de stockage. Selon 451 Research, l’adoption généralisée du stockage Cloud explique que cette ressource soit passée au centre des rapports de force entre concurrents. Dans les 18 prochains mois, les bases de données Cloud pourraient faire l'objet d'une même baisse de prix.