D’après IDC, les entreprises de 100 à 1000 employés sont celles qui investiront le plus dans leur transformation numérique d'ici 2020. Ce ne sont pas les montants investis qui le prouvent, puisque 45% des dépenses IT totales proviendront des grandes sociétés (plus de 1000 salariés). L'investissement IT accru des PME apparait surtout dans l'augmentation de 4,4% de leurs dépenses chaque année jusqu'en 2020. Ces PME cherchent avant tout à renforcer leurs capacités d'analyse de données et leurs outils collaboratifs. Elles ont l'avantage d'être plus agiles que les grands groupes pour adopter ces nouvelles technologies et plus solides économiquement que les TPE. Ces dernières, toutefois, ne sont pas en reste : elles porteront un quart des dépenses IT totales.

IDC propose également une analyse des dépenses informatiques en termes de secteurs. Les services financiers et l'industrie manufacturière vont se montrer très dynamiques. Leur stratégie : renforcer ce qu'IDC appelle la "3ème plateforme", c’est-à-dire les technologies du trio Cloud, mobilité et Big Data, plébiscitées aujourd’hui car porteuses d’une grande valeur ajoutée. En ajoutant les secteurs des télécoms et des processus industriels, IDC identifie un grand secteur industriel qui, à lui seul, générera un tiers du chiffre d'affaires des entreprises IT. Des clients à privilégier, tout comme les secteur de la santé qui devrait afficher le plus fort taux d'augmentation des dépenses – 5,7% annuel - ou les médias et les services professionnels qui, avec la banque, dépenseront 475 milliards d'euros dans l'IT en 2020.