Indépendamment de la tendance économique générale, le marché des data centers va à coup sûr fructifier dans les années à venir. Selon l'analyse du dirigeant de JLL, un spécialiste des services financiers, la demande est tirée par la consommation accrue de vidéos et l'accélération de la migration vers le Cloud et du déploiement des objets connectés. Le marché américain affiche de nombreuses régions à forte croissance et à l'international, Dublin, Tokyo et Montréal se distinguent par une demande particulièrement dynamique.

Plusieurs facteurs propices à l'installation de data centers

Dans ce contexte porteur, l'implémentation de nouvelles installations répond à plusieurs facteurs décisifs. Les data centers s'installent à proximité des utilisateurs, dans les grandes villes mais aussi à leur périphérie où la demande s'accentue. Par ailleurs, la présence d’infrastructures électriques, par exemple les "minigrids" garantes d'une alimentation fiable et continue, séduit les data centers, tout comme une fiscalité avantageuse.

Les installations évoluent également vers davantage d'efficacité énergétique. Les stratégies avancées de refroidissement sont privilégiées, pour réduire la consommation quand l'installation ne tourne pas à plein régime. Et ça marche : alors que le nombre de serveurs installés devrait augmenter de 40% entre 2010 et 2020, les économies d'énergie atteindront le même ratio sur la même période. Les clients en profitent car les tarifs évoluent en leur faveur. Les renouvellements, plus que jamais, sont l'occasion de renégocier, de redimensionner et de profiter de ces avancées dans l'efficacité des installations.