Le cabinet d'analyse Data Center Dynamics a mené l'enquête auprès de 2000 entreprises et 500 fournisseurs de services d'hébergement, de Cloud et de colocation pour analyser l’évolution des choix en termes de nouvelles infrastructures informatiques. Il apparaît qu'en Europe, l'externalisation de l'informatique s'accélère à un rythme de 2,4% par an vers les data centers de colocation et de 3,6% par an vers le cloud public. La tendance va s'accentuer, d'autant plus que la part des actifs IT en colocation  - 40% en France, 30% en Allemagne - réserve une marge de progression dans plusieurs pays. D'après l'étude, entre 2016 et 2020, chaque année, les investissements vers la colocation devraient croître de 13,6%. Particulièrement demandés, les services gérés devraient connaître une progression de 16% annuels sur la même période.

Ainsi, les DSI plébiscitent une informatique hybride combinant plateformes privées et Cloud - 77% des DSI interrogés confirment vouloir y recourir. La raison : une évolution importante de leur rôle. A présent, ils doivent allier réactivité, performance et innovation pour garantir aux métiers des services informatiques sur mesure. Externaliser permet de miser sur des services gérés prêts à l'emploi - déjà 30% des entreprises ont migré des ressources de stockage et de calcul dans le nuage, afin de dégager plus de temps pour se consacrer aux demandes des utilisateurs. Cette informatique hybride offre aussi une solution pour disposer de capacités supplémentaires (selon 66% des DSI interrogés) et forme le meilleur moyen pour tirer parti du Cloud (pour 50% des DSI). L'essor de l'Hybrid IT devra toutefois s'accompagner de garanties en termes de sécurisation des accès, de localisation des données et d’augmentation du niveau de service, trois préoccupations majeures des DSI.