Selon les statistiques collectées et analysées par Synergy Research, les quatre ténors américains du Cloud – Amazon Web Services, Microsoft, IBM et Google – s’approprient plus de la moitié du marché mondial du Cloud qui a enregistré 8 milliards de dollars de recettes au deuxième trimestre 2016. A cette part de marché colossale s'ajoute une croissance plus rapide que le reste du marché – 68% en moyenne pour les 4 géants contre 51% pour l'ensemble du marché des services Cloud sur le trimestre. Cette avance creuse un peu plus l'écart entre le quarté de tête et les autres fournisseurs de services Cloud qui affichent, au mieux, 41% de croissance sur la même période.

Amazon Web Services trône en première place avec des revenus trois fois supérieurs au premier concurrent qui le suit dans le classement. Son avance est entérinée sur tous les fronts, en termes de régions mondiales comme de segments du marché. Microsoft et Google, pour leur part, ont vu leurs taux de croissance augmenter sensiblement sur ce deuxième trimestre. Quant à IBM, sa position parmi les leaders tire parti d’une activité très soutenue en matière de Cloud privé. Le succès de ces firmes se joue avant tout en Amérique du nord qui représente plus de la moitié du marché mondial du Cloud qui totalise près de 28 milliards de dollars.