Les data centers font figure d'investissement attrayant aux USA comme en témoignent plusieurs transactions depuis la fin de l'année 2015. Les taux d'intérêt bas Outre-Atlantique ne sont pas étrangers au phénomène, mais n'expliquent pas tout. Cet intérêt à devenir propriétaire de data centers et opérateur de services gérés pour les entreprises répond d'abord à une demande. En effet, de plus en plus d’entreprises ferment leurs propres data centers. Elles privilégient l’innovation et la création de nouveaux services différenciateurs et externalisent en conséquence la propriété et la maintenance des machines auprès de spécialistes. Acquérir des data centers est donc le moyen de répondre à un marché à forte demande, en pleine croissance et rentable.

Autre tendance, observée cette fois chez les opérateurs : une volonté d'étendre le maillage des installations sur tout le territoire américain afin d’optimiser la qualité de service et de rationaliser l'offre. Les acquisitions portent ainsi massivement sur les data centers du mid-market, situés dans des zones urbaines plus petites que les grands hubs du pays. Ces zones attirent toute une nouvelle population et voient la demande en bande passante augmenter en flèche. Les data centers du mid-market y trouvent naturellement leurs clients, dont les besoins de cessent de croître. Parmi eux figurent par exemple les opérateurs Télécoms qui cherchent à héberger les Big Data mobiles de leurs clients, ou les sociétés de médias qui apprécient de diffuser au plus près de leur audience.

Lire l'article (en anglais)