Le Cloud hybride représente un environnement particulièrement complexe à administrer. Il cumule d'une part la multiplication d'instances de serveurs et le recours à une multitude de micro-services pour configurer son infrastructure "software-defined". C'est aussi un environnement où les charges circulent sans cesse entre serveurs physiques du data center et instances virtualisées dans le nuage. Dans cet environnement très dynamique, les administrateurs doivent, en outre, veiller à appliquer des règles cohérentes de gouvernance, de conformité et de sécurité.

L'idéal pour réduire la complexité d’administration de ce type de déploiements réside dans l’exploitation d’une plateforme automatisée de gestion du Cloud hybride. Le marché n'est pas encore assez mûr pour proposer ce type de solution tout-en-un, d'où la nécessité d'en constituer une avec plusieurs outils de choix. Parmi ceux-ci, il est recommandé de prévoir un outil de déploiement automatisé et un système de monitoring. Un outil de facturation à l'usage aide aussi à garder une visibilité précise sur l'utilisation de l'environnement par les différents utilisateurs internes, ainsi que sur la rentabilité du modèle.

Côté sécurité, un système de contrôle s'impose pour gérer sans délai les modifications de configurations, appelées à changer régulièrement. Par ailleurs, les politiques de sécurité du cloud et du data center doivent être harmonisées. Or les outils adaptés au Cloud hybride ne proposent pour le moment que des solutions dédiées à différents points du réseau – pare-feu, contrôles d’accès etc. Une intégration soigneuse reste nécessaire. Enfin, des solutions de chiffrement et de détection d'intrusion sont indispensables dans l'environnement hybride où opèrent de multiples utilisateurs.