L'IoT offre un tremplin supplémentaire aux entreprises, à condition qu'aucune information personnelle des utilisateurs ne soit exposée et que l'utilisation des objets connectés offre une performance irréprochable. Cette qualité de l'expérience client va dépendre de l'infrastructure IT en appui, laquelle ne peut pas être correctement préparée et paramétrée sans stratégie clairement définie. L'entreprise doit donc savoir où elle veut aller en lançant une offre d'IoT. Elle doit, entre autres, réfléchir et maîtriser les garanties de protection des données à offrir à ses clients. Il lui faut également définir les modalités d'analyse des données pour adapter l'infrastructure - par exemple, une intégration des données est-elle prévue avec les systèmes en place ? Enfin, elle doit anticiper les contraintes de collecte et de gestion de données issues de milliers, voire de millions d'objets dispersés à de multiples endroits.

Une fois fixés ces arbitrages stratégiques, l'entreprise peut adapter l'infrastructure pour assurer une connectivité rapide, sécurisée et évolutive aux objets connectés des utilisateurs. À cette étape, des choix plus techniques s'imposent. Il convient ainsi calibrer le réseau de façon à ne provoquer aucune latence excessive, ni étranglement. Les ressources de calcul et de gestion des données doivent pouvoir opérer à plein régime sans incidence sur la performance. À cette fin, mieux vaut installer ces ressources au plus près des utilisateurs. Enfin, la sécurité, autre point sensible, impose de s'équiper pour protéger l'accès aux données, éviter leur perte et lutter contre les attaques. Pour répondre à tous ces défis, il s'avère judicieux d'installer l'infrastructure IoT sur une plateforme d'intégration neutre qui permet de choisir sans contrainte ses fournisseurs IT.