Les prévisions de Gartner confirment que le Cloud n'est plus option. Selon le cabinet, d'ici 2020, quasiment toutes les entreprises auront une stratégie Cloud qui sera hybride dans la plupart des cas. A cette échéance, la majorité de la puissance informatique vendue dans le monde le sera en mode Cloud, plutôt que sous forme de solutions déployées dans les data centers de l'entreprise. Cette stratégie « cloud only » largement adoptée par le monde de l'édition logicielle, startups en tête,  va mettre les entreprises encore sceptiques devant le fait accompli : intégrer de nouvelles technologies passera nécessairement par le nuage.

Les conséquences de cette tendance sont variées pour les DSI d'une part, les fournisseurs de services et de plateformes Cloud (IaaS et PaaS) d‘autre part. Pour les premiers, il faudra intégrer le Cloud dans les stratégies, coûte que coûte. Ceci va entre autres impliquer de faire évoluer leur relation avec les métiers, d’un schéma de contrôle vers une démarche d’influence. Autre nouvelle donne : la nécessité d'une gestion multifournisseurs car les offres Cloud du marché vont supplanter les développements internes.

Pour les fournisseurs d'IaaS et de PaaS, un âge d'or s'annonce : la majorité des capacités de traitement vont passer entre leurs mains. Ce sont eux qui livreront la majorité des machines virtuelles d'ici 2019 alors que la vente de services IaaS et Paas dépassera 55 milliards de dollars en 2020. Autre impact de cette progression 100% Cloud : entreprises et fournisseurs de services Cloud vont devoir faire monter en force la gestion de solutions mixtes alliant Cloud et systèmes traditionnels sur site.