Tapjoy est un gros consommateur d'infrastructure. L'entreprise gère 500 serveurs virtualisés et enregistre 2 millions de transactions par minute. Sa solution publicitaire et analytique pour les applications mobiles s'adresse aux développeurs et Tapjoy compte 450 millions d'utilisateurs actifs par mois. Jusqu'à  peu, toute son infrastructure était hébergée chez AWS, le Cloud d'Amazon. Récemment, Tapjoy a choisi de migrer une partie de sa charge de travail vers un data center d'Equinix. Plus précisément, l'entreprise a repris la main sur sa puissance de calcul brute sur laquelle reposent ses services de niveau supérieur. Pour construire l'infrastructure dédiée, l'entreprise a fait appel au service OpenStack du fournisseur de services de Cloud Metacloud, récemment acquis par Cisco. 

Aujourd'hui, Tapjoy peut personnaliser ses solutions de niveau supérieur à  volonté. Certes, le choix de gérer une infrastructure propriétaire pour la puissance de calcul implique une plus grande complexité que l'utilisation d'un service Cloud.  Mais, grâce à  ce modèle, la migration d'applications construites sur la capacité de calcul brute s'avère plus facile. Pour son directeur des opérations, le modèle de Tapjoy à  terme comprendra une charge de base hébergée dans l'infrastructure propriétaire et une migration aisée dans le Cloud public d'Amazon des pics de charges - un enjeu de taille pour un éditeur dans le domaine du mobile.