Opter pour un support de stockage flash renforce les capacités du data center en termes de performance et de densité. Revers de la médaille : le flash nécessite des outils spécifiques pour sa gestion et sa maintenance. Son intégration accentue ainsi la complexité d'un environnement de stockage déjà très hétérogène, où figurent aussi des baies hybrides et des disques durs. Toutefois, l'intégration de baies 100% flash peut être l'occasion de simplifier l'ensemble de l’environnement de stockage, grâce à la mise en place d'une plateforme de gestion du stockage par logiciel - le SDS (Software-defined Storage). Pour que ce duo fonctionne de façon optimale, il convient de choisir une plateforme SDS paramétrée pour l'intégration de la technologie flash, ce qui évite tout problème de latence.

La combinaison de ces deux technologies offre de nombreux avantages. D'une part, le SDS simplifie la migration des données : il optimise leur transfert en tenant compte des types de baies, et donc en contournant les mécanismes d'allocation dynamique de la baie flash. De plus, en utilisant le réseau privé de stockage, ce transfert ne perturbe pas les applications de production. Autre point fort : le respect des engagements sur les niveaux de services. Avec une plateforme SDS,  les données des baies 100% flash sont sauvegardées sans recours à des solutions ponctuelles supplémentaires. De plus, une plateforme SDS doit fournir a minima la protection, la reproduction et la récupération des données. Le tout sans besoin de licences et de frais supplémentaires associés à des services de données par baie.